La vertu du supplice – Aldo Perego

Pour nous, il s’agit de comprendre comment et où on peut agir pour mettre fin à toutes les laideurs de la survie, en nous posant aussi la question de la destruction de la prison et de la justice. Et pour en finir avec la Justice, il est également essentiel d’arrêter de parler et de penser avec le langage du Droit, celui qui sert en général à dénoncer les « abus » de pouvoir. Ce n’est bien sûr pas pour cela que nous voulons contester au détenu tourmenté par le maton la possibilité de réclamer d’être traité correctement. Mais, en s’enfermant dans le tort partiel (les « abus » de maton) sans considérer la monstruosité représentée par l’existence même de la prison, le prisonnier se trouverait entraîné dans une comptabilité perverse : que signifie demander le droit d’être « traité correctement » ? N’importe quel individu n’aspirerait-il pas plutôt à ne pas être traité « du tout » ?

Pour télécharger la brochure: La vertu du supplice A5 page-par-page

 

Ci-dessous, le texte de la brochure:

Continue reading

Posted in General | Commentaires fermés sur La vertu du supplice – Aldo Perego

Soyons ingouvernables, Démocratie blues, A bas la politique, et autres textes

Que faire avec ce monde ? Quels chemins emprunter face à cette société démocratique ? Tout individu qui se sent en profond désaccord avec l’existant et s’y affronte en cherchant une vie loin de la misère quotidienne, devra probablement un jour se poser ces questions. Le constat que nous vivons une époque pauvre en analyses, que nos pensées s’enlisent dans un marécage de mots, s’impose alors rapidement. Des mots qui ne nous appartiennent plus, mais qui doivent être redéfinis à chaque fois : dans les communiqués de presse des instances gouvernementales, lors des conférences de spécialistes, dans les articles engagés de journalistes, dans les coups de pub des entreprises, lors des campagnes électorales de politiciens. Des mots qui sont tellement et partout utilisés que nous ne savons à peine plus ce qu’ils signifient. La guerre, c’est la paix ; le travail, c’est la vie ; avoir de l’argent, c’est avoir des possibilités de choix ; la catastrophe nucléaire, c’est l’avenir radieux ; le contrôle, c’est la liberté… Il s’agit de ne pas se retrouver enlisé dans ce raz-de-marée de mots. Nous devons nous réapproprier le sens des mots afin de pouvoir partager nos idées et nos actes avec d’autres individus enragés, avec d’autres indésirables. Des idées et des actes en conflit avec ce monde. Des idées et des actes qui parlent en fait d’eux-mêmes, mais donnent très souvent lieu à de la confusion. La multiplication des mots sans signification, l’expropriation des pensées, voilà une des principales tâches de la démocratie. Au marché capitaliste des produits, la démocratie ajoute celui des mots. Attaquer tout ce qui cherche à limiter ou à détruire notre désir de liberté signifie, en plus du conflit avec les rouages du capitalisme, un affrontement avec ceux de la démocratie.

 

Pour télécharger la brochure: Soyons ingouvernables, Démocratie blues, A bas la politique, et autres textes A5 page-par-page

 

Ci-dessous, le texte de la brochure:

Continue reading

Posted in General | Commentaires fermés sur Soyons ingouvernables, Démocratie blues, A bas la politique, et autres textes

Oui, le Reichstag brûle ! L’acte individuel de Marinus Van der Lubbe – Pénélope

A l’heure actuelle et a l’approche des élections, les travailleurs ne sont pas prêts à lutter eux-mêmes contre le système et à choisir entre la liberté et l’oppression. Selon moi, il fallait se décider à lutter contre le système. Comme les travailleurs ne voulaient rien entreprendre, j’ai voulu faire quelque chose moi-même. Provoquer un incendie me paraissait être un bon moyen. Je ne voulais pas m’en prendre à des individus mais à quelque chose qui appartienne au système. Les bâtiments publics convenaient donc pour cela, comme par exemple le bureau d’aide des chômeurs parce que c’est un bâtiment où se retrouvent les travailleurs. Ensuite l’hôtel de ville parce que c’est un bâtiment qui fait partie du système, et puis le Slot. Ce dernier parce qu’il est situé dans le centre et qu’en cas d’incendie les flammes auraient été visibles de loin. Comme aucun de ces trois incendies n’a pris et que mon geste de contestation n’a rien donné, j’ai choisi le Reichstag, car c’est le point central du système.

Extrait du procès verbal d’interrogatoire de police de Marinus Van der Lubbe, 2 mars 1933.

Pour télécharger la brochure: Oui, le Reichstag brûle ! L’acte individuel de Marinus Van der Lubbe A5 page-par-page

 

Ci-dessous, le texte de la brochure:

Continue reading

Posted in General | Commentaires fermés sur Oui, le Reichstag brûle ! L’acte individuel de Marinus Van der Lubbe – Pénélope

Le système représentatif et l’idéal anarchiste – Max Sartin

 Dans de telles conditions, le système représentatif ne réalise ni la souveraineté populaire, ni la liberté de l’individu. Toute l’humanité est soumise à la tutelle des riches et des puissants, et les élections populaires n’ont de valeur qu’en ce qu’elles consacrent un tel état de tutelle. Dès que la multitude déshéritée et opprimée montre le moindre signe de rébellion, toutes les ressources du pouvoir et de la richesse sont mises en mouvement afin de la renvoyer dans la soumission.

Dans l’évolution des formes politiques le système représentatif ne constitue pas un progrès effectif pour les multitudes déshéritées. La véritable conquête accomplie par la révolution politique consiste dans l’énonciation du principe de la souveraineté populaire, qui transfère les origines du pouvoir du ciel à la terre et établit que les hommes sont les seuls auteurs de leurs destinées. Mais le système représentatif ne réalise pas ce principe, il le fausse, le corrompt et le trahit. Le système représentatif ne donne pas aux hommes, proclamés maîtres de leurs destinées, d’autre faculté que celle de déléguer leur destinée aux classes privilégiées qui les gouvernent et les exploitent.

Pour télécharger la brochure: Le système représentatif et l’idéal anarchiste A5 page-par-page

Ci-dessous, le texte de la brochure:

Continue reading

Posted in General | Commentaires fermés sur Le système représentatif et l’idéal anarchiste – Max Sartin

Lettres sur le syndicalisme – Bartolomeo Vanzetti

Lettres sur le syndicalisme

La Première Internationale fut, à ses débuts, révolutionnaire dans le vrai sens du terme, c’est-à-dire anti-collaborationniste, socialiste du point de vue politique et économique, et insurrectionnaliste. Puis elle fut polluée par le marxisme : conquête des pouvoirs publics, collaborationnisme, coopérativisme, coopérationnisme, programme minime, social-démocratie et autres choses du genre.
En dernier vint le Syndicalisme, créature des anarchistes et des socialistes insatisfaits et agités, pour rassembler dans ses rangs le sous-prolétariat. Et cela réussit bien aussi !
Et l’anarchisme, trop loin de la psychologie et de la compréhension des masses, car trop innovateur et héroïque, en souffrit. Persécutés impitoyablement par la bourgeoisie, moqués et combattus avec toutes les armes et les moyens des socialistes et des syndicalistes, incompris par les masses à qui on promettait cocagne et paradis en échange d’une carte d’adhérent et d’un vote : comment les anarchistes pouvaient-il conquérir et éduquer les masses ? Beaucoup se mirent à l’écart, d’autres, ne pouvant créer l’homme perdirent du temps dans de vaines tentatives de créer le Surhomme ; ou à se divertir avec Zarathoustra et à s’amuser avec les paradoxes de Stirner. Pour autant, l’histoire du prolétariat brille d’actions anarchistes ; des connaissances fort utiles de la nature humaine jaillirent de leurs spéculations ; leur mouvement se renforça ; et, ce qui est peut-être le plus important, on arriva à comprendre que pour vaincre il faut rompre avec tout le passé, il faut libérer le prolétariat des filets, des lourdeurs, des illusions et de la duperie de l’unionisme ouvrier

Pour télécharger la brochure: Lettres sur le syndicalisme A5 page-par-page

Ci-dessous, le texte de la brochure:

Continue reading

Posted in General | Commentaires fermés sur Lettres sur le syndicalisme – Bartolomeo Vanzetti

La tension anarchiste – Alfredo Bonanno

La tension anarchisteDonc, quand ces messieurs nous disent : « Vous êtes des utopistes, vous les anarchistes vous êtes  naïfs, votre utopie ne peut pas se réaliser », nous devons dire : « Oui, c’est vrai, l’anarchisme est une tension, ce n’est pas une réalisation, ce n’est pas une tentative concrète de réaliser l’anarchie demain matin ». Mais nous devons aussi pouvoir dire : mais vous autres, messieurs les démocrates qui êtes au gouvernement, qui y réglementez la vie, qui prétendez entrer dans nos idées, dans nos cerveaux, qui nous gouvernez à travers l’opinion quotidienne que vous construisez dans les journaux, dans les universités, dans les écoles etc etc, qu’avez-vous réalisé ? Un monde digne d’être vécu ? Ou bien un monde de mort, un monde dans lequel la vie est un fait aplati, privé de qualité, sans signification, un monde dans lequel on arrive à un certain âge, au seuil de la retraite, et on se demande : « Mais qu’ai-je fait de ma vie ? Quel sens ça a de vivre toutes ses années ? ».

Pour télécharger la brochure : La tension anarchiste A5 page-par-page

Ci-dessous, le texte de la brochure :

Continue reading

Posted in General | Commentaires fermés sur La tension anarchiste – Alfredo Bonanno

Pour le bouleversement du monde

Pour le bouleversement du monde

Comme nous aspirons à un bouleversement fondamental de la société existante, notre action, sous ses innombrables formes, en mots ou en actes, légale ou illégale, individuelle ou collective, vise à favoriser -à plus ou moins long terme- les actes insurrectionnels nécessaires à un tel bouleversement. Par bouleversement, j’entends le fait de secouer et de chasser l’habitude séculaire de l’autorité, de l’Etat et de ses institutions, au profit d’une auto-organisation directe dans tous les domaines, reposant sur le soutien mutuel et l’autonomie d’individus décidant librement de se regrouper. Ce bouleversement ne se produira évidemment pas comme par magie au moment de l’insurrection, mais une rupture violente du cours normal des choses pourra lui procurer l’espace et le temps nécessaires.

Pour télécharger la brochure: Pour le bouleversement du monde A5 page-par-page

Ci-dessous, le texte de la brochure:

Continue reading

Posted in General | Commentaires fermés sur Pour le bouleversement du monde

Individus ou citoyens

Individus ou citoyens Pour télécharger la brochure: Individus ou citoyens (A5 page-par-page)

Ci-dessous, le texte de la brochure:

Continue reading

Posted in General | Commentaires fermés sur Individus ou citoyens

La peste religieuse – Johann Most

La peste religieuse

Lorsque la foi s’éteint dans le peuple, dit-il, il ne peut plus supporter sa grande misère et se révolte ! »
[…]
Ce n’est pas en vain que les prêtres, c’est-à-dire les noirs gendarmes du despotisme, se sont efforcés de retenir de tout leur pouvoir la décadence religieuse, quoique comme on sait, ils pouffent de rire entre eux en pensant aux bêtises qu’ils prêchent contre bonne rémunération.
Pendant des siècles, ces détraqueurs de cervelle ont gouverné les masses par la terreur, car, sans cela, il y a longtemps que la folie religieuse aurait pris fin. La cachot et les chaînes, le poison et le poignard, la potence et le glaive, le guet-apens et l’assassinat, au nom de Dieu et de la Justice, ont été les moyens employés pour le maintien de cette folie, qui sera une tache dans l’histoire de l’humanité. Des milliers d’individus ont été grillés à petit feu sur les bûchers au nom de Dieu, pour avoir osé mettre en doute le contenu de la Bible. Des millions d’hommes furent forcés pendant de longues guerres, de s’entretuer, de dévaster des pays entiers et laissèrent ces mêmes pays aux prises avec la peste après les avoir pillés et incendiés pour maintenir la religion. Les supplices les plus raffinés furent inventés par les prêtres et leurs acolytes, lorsqu’il s’est agit de ramener à la religion ceux qui n’avaient plus la crainte de Dieu.
On appelle criminel un homme qui estropie pieds et jambes de son semblable. Comment appelle-t-on celui qui atrophie le cerveau d’un autre et qui, lorsque cela ne le conduit pas au but désiré, fait périr même le corps à petit feu avec une cruauté raffinée ?

Pour télécharger la brochure : La peste religieuse A5 page-par-page

Ci-dessous, le texte de la brochure :

Continue reading

Posted in General | Commentaires fermés sur La peste religieuse – Johann Most